Tiuccia

Petit village du bord de mer sur la commune de Casaglione, à 20 kilomètres au Nord d’Ajaccio. Ce lieu a été pour différentes périodes de l’histoire un lieu stratégique de la région.

Tiuccia, village de départ du bateau Mare Bellu 

Peut être que votre sejour en Corse, vous mènera du coté de Tiuccia. Ce petit endroit calme, les pieds dans l'eau qui est idéalement situé en Corse avec ses jolies plages. Proche de la ville d'Ajaccio, de l'aéroport et des activites la région est calme, loin des grandes afluences touristiques, ce qui est un argument important pour vos vacances.

Mais alors que faire ?! Que diriez vous de passer un bon moment en bateau. La Corse, l'île de beauté, est encore plus belle vue de la mer. A Tiuccia, il vous sera possible d'effectuer une sortie en mer vers Scandola, Porto, Piana, avec le bateau Mare Bellu. La compagnie vous accueillera au village même, pour une balade en mer sur un petit bateau de 12 places avec une ambiance agréable et conviviale. Le Capitaine Guillaume est un jeune du village qui connait bien sa région. Il sera votre guide pendant les excursions. Apéritifs, baignades et coucher de soleil sont au programme des promenades avec le midi une escale au mysterieux village de Girolata. 

Plusieurs balades en mer sont possibles, avec le bateau Mare Bellu. N’hésitez pas à nous contacter pour reserver ou vous renseigner sur le prix et disponibilite de la compagnie.

Tiuccia Mare Bellu

Un peu d'histoire avec Mare Bellu...

Avec plus de 8600 km2 sur 183km de long et 84km au plus large, la Corse est la quatrième plus grande île de la Méditerranée. Elle dispose des carractéristques d'un veritable continent en miniature. 1047km de côtes suprenantes par leur diversité. Un relief exceptionnel, l'altitude moyenne de l'île est de 568m avec le Monte Cinto qui culmine à 2710m.

C'est aujourd'hui démontrer que la Corse, la Sardaigne, la Provence et les Pyrennées ont eu au cours de leur géologie quelque chose en commun. Il y a 40Ma la Corse et la Sardaigne étaient encore respectivement accrochées à la Provence et aux Pyrénées. Cette plaque Corso-Sarde s'est petit à petit détachée du continent il y a environ 35Ma pour effectuer une rotation antihoraire d'une trentaine de degrés et se placer où on sait aujourd'hui, cela depuis 18Ma.

A la fois île et montagne, la Corse fut toujours convoitée par les voisins avides et puisssants de l'Histoire. Son peuple, les Corses ont été chassés des riches plaines par les envahisseurs, paysans, bergers, ce sont réfugiés en montagne. Véritable exemple d'adaptation successives au milieu naturel suivant les necéssités du moment.

La Corse n’a été que très tardivement colonisée. L’île n’était pas vraiment sur le cheminement habituel des migrations humaines de l’époque. C’est à partir des 12 000 ans av J-C que de petits groupes se sont retrouvés sur le littoral Corse. A cette période les côtes de l’île étaient beaucoup plus adaptées au mode de vie des humains. Ils vivaient dans les plaines, cueillaient leur nourriture et essayaient de chasser le peu d’espèces présentes sur l’île. L’intérieur de l’île n’était alors qu’un vaste désert de montagnes, vide de toutes espèces animales terrestres. Ce n’est qu’a partir de 8000-7000 ans avant J-C qu’une deuxième vague de migrants, arrivés plus nombreux, vont coloniser plus durablement l’île. Eux maitrisaient déjà l’art de l’agriculture et de l’élevage. 

À la Préhistoire

Les vestiges trouvés au Monte Lazzu remontent à l’époque de la préhistoire. Cette période a marqué l’humanité car il y a eu de nombreuses évolutions dans le comportement des individus. L’homme pour la première fois, témoigne de notions économiques et sociales. On parle de Révolution Néolithique, le passage d’une vie nomade de chasses et de cueillettes au balbutiement de l’économie de production avec l’élevage et la transhumance. On est alors autour des 7000ans à 2000ans avant JC à cheval sur le Chalcolithique et l’apparition des premiers outils. Les hommes parlaient une langue dont nous ignorons tout encore aujourd’hui.

Le Monte Lazzu. Situé sur les hauteurs du village dans un chaos granitique, coté Sagone. Point stratégique commercial entre la plaine du Liamone et les plaines de la Liscia, est aujourd’hui  un site préhistorique de la commune de Casaglione. C’est à cet endroit qu’on été retrouvés des vestiges d’une unité villageoise agro-pastorale. On peut y trouver un abri sous la roche en guise de tombe et des cavités successives creusées dans le granit, qui servaient à broyer les récoltes. La présence des plaines aux alentours justifie une importante économie à l’époque. Quelques millénaires plus tard, Tiuccia fut le fief des seigneurs de la Cinarca, appelés les Cinarchese.

Au Moyen Âge

Au IXe Siècle, après s’être débarrassé des Sarrasins, le compte Ugo Colonna donna à ses fils de vastes territoires sur l’île. On parle alors de genèse de la nation Corse. Au fil des siècles, de nombreux châteaux « Castellu » se bâtirent pour défendre les territoires et pérenniser le commerce sur l’île. Vers la fin du XIIIe siècle, la région de la Cinarca était si puissante qu’elle débordait sur les autres seigneuries de Corse. Le Castellu di Cinarca du même non que son seigneur Cinarco, fut bâti sur les auteurs de ce qu’est aujourd’hui le village de Tiuccia. Le château de Capraja fut considéré comme la souche des seigneuries de Corses.

Au XIVe siècle une révolte anti-seigneuriale s’accapare des terres et châteaux de Corse et met fin à la suprématie des Cinarchese. Les nouveaux comtes de Corse prennent part aux infrastructures de l’époque et du commerce. 

Le Castellu de Cinarca fût détruit par les génois après leur arrivée au XVe siècle par la banque Saint George.  

Aux siècles derniers

Au XVIe siècle, les attaques des génois et les déboisements favorisent le développement du paludisme en Corse. De ce fait, les populations regagnent la montagne et ses villages d’altitude avec toujours comme mode de vie l’agriculture et l’élevage. Les secteurs des plaines de la Liscia-Liamone-Sagone furent désertés.

Au XIXe siècle, les populations des villages descendent en ville pour vendre leurs produits. Tiuccia regagne alors de l’importance dans la région, car sur le trajet, les marchands doivent échanger leurs attelages dans des Auberges-Relais. Tiuccia était l’un de ces passages obligés pour aller à Ajaccio.

Au XXe siècle, après les deux guerres mondiales, l’économie française connait un essor dans les années 50. A cette époque le tourisme s’installe de plus en plus en Corse grâce à l’instauration des congés payés. C’est alors que les Relais se transforment petit à petit en Hôtels-Restaurants pour accueillir les vacanciers venant profiter de la mer, des Plages et du soleil Corse. 

C’est alors que les Filles des familles qui avaient hérité des terrains du bord de mer sans valeur, se trouvent donc à la tête d’un patrimoine très convoité qu’elles vont developper en créant des commerces. Depuis, nombreux sont les continentaux qui ont construit sur ces beaux terrains du bord de mer. 

C’est ainsi que l’on connait Tiuccia aujourd’hui, station balnéaire paisible très appréciée de tous.